PARTAGER
  • Quelques statistiques

En ce début d’année 2017, toutes les études de l’année précédente arrivent sur le marché.

Concernant le smartphone il arrive pour la première fois en tête es équipements mobiles et digitaux. Presque 80% des français âgés de 18 à 75 ans déclarent en détenir un. En 2015, ce chiffre était de 70%.

Avec l’avènement des smartphones et son expansion, la proportion d’équipement en ordinateurs portables est en déclin par rapport à l’an dernier. En revanche l’utilisation de tablettes continue de croître pour accéder à un taux de 53%. Cette progression n’est pas aussi rapide que celle des Smartphones.

Ces taux nous indique donc que l’utilisation des Smartphones se greffe bien dans le quotidien des français. C’est le moyen d’accès préféré des français au macrocosme digital que ce soit concernant la communication, l’emploi, les loisirs etc.

Les smartphones font donc partie intégrante des journées des français grâce au côté digital et plurivalent.

Un français sur cinq consulte son Smartphone dans les 5 premières minutes de sa journée, ce pourcentage double chez les jeunes entre 18 et 25 ans. Quant au soir, plus de 20% des français s’y reportent quelques minutes avant de s’endormir.

Les citoyens français sollicitent leur mobile presque 30 fois par jour, nombre qui double à nouveau chez les jeunes.

  • Quand l’utilisation massive vire à l’addiction

Un bon nombre de français avouent être assujettis à leur Smartphones. Presque la moitié des français concèdent qu’ils leur arrivent d’utiliser leur téléphone en plein milieu de la nuit.

L’utilisation de leur téléphone peut même parfois engendrer des actes nocifs. Plus de la moitié des interrogés utilisent leur téléphone au volant ou bien encore lorsqu’ils traversent la rue.

Les téléphones mobiles s’introduisent de plus en plus dans les foyers et la vie privée des français. Une telle intrusion devient même source d’altercation. Un peu plus de 80% des français avouent utiliser leur Smartphone en présence de leur famille ou de leurs amis. L’utilisation effrénée des téléphones portables chez les jeunes entre 18 et 25 est la principale source d’affrontement avec leurs parents.

Bien que l’utilisation des Smartphones évolue fortement depuis quelques années, d’autres domaines digitaux ont une croissance bien plus faible. Par exemple les applications de paiement mobile, peinent à s’émanciper, d’une part car près de la moitié des interrogés y trouve un intérêt et d’autre part, 37% des français n’ont pas confiance au niveau des modes de sécurité et de confidentialité proposés. Aussi, toutes les applications en relation avec la domotique ou les montres connectées font partie des moins populaires.

A contrario, toutes les applications d’assistance vocale sont de plus en plus sollicitées, les utilisations de celles-ci sont ciblées sur l’assistance automobile, la météo ou encore la recherche via la géo-localisation.

L’utilisation dite « en mouvance » s’intensifie de plus en plus. La moitié des français interrogés admettent utiliser leur mobile dans les transports en commun. Les « mobinautes » utilisent leur Smartphone avec de plus en plus de polyvalence : navigation sur Internet, échanges sur les réseaux sociaux, visite de l’actualité ou visionnage de supports audiovisuels sont les usages les plus fréquents et répandus.

  • Les français, méfiants face à la publicité :

Bien qu’ils soient de plus en plus distants face aux publicités intempestives et qu’un français sur cinq ne montre plus aucune sensibilité face aux publicités ils mettent de plus en plus un point d’honneur à proscrire celles-ci. Pour se faire, ils sont 13% à avoir installé des logiciels qui bloquent le matraquage publicitaire. Près de 30% souhaite le faire dans les mois à venir.

Les newsletters sont les dimensions publicitaires les plus tolérés des utilisateurs. En effet, cette forme de publicité est la plus efficace car elle est souscrite par le « mobinaute » lui-même. L’utilisation de newsletters ne représente que 5% des français.